Search

French Renaissance Paleography

 

You are here

Letter: Residence de la Conception-aux-Hurons, to M. le curé de St. Martin, à Beauvais [France], 1639 May 25

Description: 

Sainte-Marie Among the Hurons, 25 May 1639
Letter from Father Simon Le Moyne to his cousin priest in Beauvais
Chicago Library, VAULT box Ayer MS 507

 

Partial Transcription: 

[Fol. 1v]
Le P. Le Moyne missionnaire.[1] |

La Paix et l’Amour du grand JESUS. |

Monsieur et tres cher cousin. |
Merveille ! que ce bout de papier soit venu jusques à | vous aprés tant de sauts qu’il a franchy et de dangers qu’il | luy a fallu essuyer.  Est-ce pas que mon esprit luy \en/ n’avoit frayé | le chemin plus de mille fois sans la 1re. O si vous me voyiez | icy dans ce bout du monde, faire et chanter l’eau beniste, et  dire | la saincte messe aux paroissiens de nostre district, car depuis | huict ou neuf moys nous contons en cette barbarie deux à | trois eglises ou assemblees de neophytes. Mais  quelle conso-|lation à un bon cœur, de voir icy chaque jour dans nos cabanes |comme quoy nostre bon JESUS y est adoré par un peuple dont | il n’est encore connu qu’à demy. Je dy chaque iour, car bien | qu’ils ne viennent pas entendre la messe, sinon les festes solen-|nelles et  les dimanches, si viennent-ils en nostre chapelle d’escorces | tous les matins, et souvent tous les soirs, pour faire leurs prieres. Sçavez-vous comment ? On à mis en leur langue | le signe de croix, un bel Acte de contrition de 12 ou 13 lignes, | le Pater, l’Ave et quelques prieres de la sorte, que ces fidelles | neophytes, la pluspart hommes faits et aagez, disent aprez moy | avec bien du ressentiment de costé ou d’autre. Il falloit bien | que du commencement Dieu suppleast à leurs foiblesses d’esprit, puisque | eux mesmes dissimuloient si prudemment nos fautes à prononcer | leur langue. En attendant que vous ayez le plaisir de lire nostre | Relation de cette année, qui s’imprimera, comme je croy, à Paris, | j’adresse à mon frere le jesuite de quoy affamer plustost que d’assouvir | vostre curiosité. J’espere que ma mere vous le fera voir, je la vous | recommande, en moy et[2] vos ss. sacrifices et Prieres, car je vous[3] | suis cordialement, de cest autre monde, le mesme que tousjours, | c’est-à-dire, |

Monsr et tres cher cousin | Tres humble et tres obligé serviteur et cousin, | Simon Le Moyne de la Compagnie de JES[US] |

De nostre residence de la Conception | aux Hurons, ce 25 may 1639. ||

[Fol. 1v]

A Monsieur |
Monsieur le curé de Saint Martin |
A Beauvais ||


[1] Written in a different hand than the letter, presumably by the addressee.
[2] Author’s error, correct: "et moy en."
[3] Intentional erasure by the author?