Search

French Renaissance Paleography

 

You are here

Traicté des modes, ou tons, de la musique

Description: 

France?, 1630
Traicté des modes, ou tons, de la musique
Chicago, Newberry Library, VAULT Case Folio MS VM 2.3 F81t

 

Partial Transcription: 

[Fol. 11v]
Quant au denombrement, rang et ordre | desdits MODES, ils sont si divisés entre plus-|iours, qu’il y a plustost de la confusion que de | l’ordre; toutesfois il semble, par le tesmoig-|nage de plusieurs doctes personnages, que les plus | anciens en usage sont le DORIEN, PHRYGIEN et | LYDIEN, et qu’à iceux ont esté adjoustez par les | musiciens leurs subjects, à sçavoir le SOUS-DORIEN, | SOUS-PHRYGIEN, et SOUS-LYDIEN; et par la lesbienne Sapho, | le MIXOLIDIEN, et encores par PTOLOMÉE le SUR-|MIXOLIDIEN, qui depuis a esté changé en AEOLIEN. Ce sont, selon l’opinion de quelques-uns, les | HUICT MODES encores en usage aujourd’hui, sous | le nom de PRIMI, SECUNDI ET TERTII TONI, jusques | à huict ; prennant le DORIEN pour le premier ton, | le SOUS-DORIEN pour le second, et ainsi des autres, | faisant suivre apprés un principal, son suject. ||

Mais je ne me puis ici retenir d’advertir le pra-|ticien que plusieurs excelents musiciens qui ont | mis en lumiere divers MAGNIFICATS composez à | plusieurs parties sur les huict tons, ne se servent | point du MODE LYDIEN ni du SOUS-LYDIEN, ains | pour leur cinquiesme ton preferent le mode IONIEN | transposé par BMOL, qu’ils font quelque fois finir | en ALAMIRE ou lieu d’EFFAUT ; et pour ledit six-|iesme ton, le mode SOUS-IONIEN aussi transposé par | BMOL ; et pour leur septiesme, le MODE AEOLIEN ; | et pour leur huictiesme, et dernier, le mode SOUS-MIXOLIDIEN. ||

Je trouve en outre à propos de m’esclaircir ici qu’en | traictant des huict TONS ici dessus, je n’entens | nullement parler des huit TONS qu’observent ceux | de l’Eglise ROMAINE, pour L’INTONATION DES PSEAUMES, comme n’estant des fondemens des modes, aussi | ne peuvent-ilz estre cognus par iceux, ains les | faudroit cognoistre par leurs commencements, mi-|lieux et fins, et surtout par la note dominante | de chasque ton; lesquels à la verité ne sont que | huit establis en ordre, mais en en pourroit adjous-|ter non seulement encores quatre, ains plusieurs | autres, voire de tous les modes : ce qui requerroit un plus grand discours […]